La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Actualités > Nouvelles de la famille > Archives > FMI d’Afrique en rencontre de région

FMI d’Afrique en rencontre de région

Du 5 au 9 septembre, comme chaque année, les FMI de la Région-Afrique ont tenu leurs journées régionales Tous les frères, présents dans la Région ont été heureux de se retrouver à Ouagadougou.

Les inondations, rues défoncées, maisons écroulées…

JPEG - 75.2 ko
Inondation à Ouagadougou, le 1er Septembre 2009

LLes confrères qui arrivaient à Ouagadougou, venant de Bobo-Dioulasso à l’Ouest ou du Togo (Dapaong) par l’Est, ont été consternés : ils découvraient un paysage de désolation. Des quartiers entiers de la ville de Ouagadougou étaient rasés. Un bombardement ? Non ! Le mardi 1er septembre, une trombe d’eau s’était abattue sur la ville : 263mm en quelques heures. Quelques quartiers avaient étéparticulièrement touchés. Nous connaissions une ville animée, grouillante de monde, et ce jour-là, tous les habitants étaient concernés : on a toujours un parent, un ami, une connaissance quelque part en ville. Le quartier de Bissighin n’avait pas souffert, mais la communauté FMI etait solidaire des parents, des voisins et des amis. Parmi les sinistrés, un frère de notre P. Jean-Adrien Ouedraogo : la maison paternelle avait été emportée par les eaux.

Retrouvailles, travail et accueil

Le dimanche soir 6 septembre, c’était encore la dispersion. Quelques frères de la communauté de Bissighin, responsables de la paroisse St Augustin, étaient encore pris par leurs activités. Mais le lundi matin, tout le monde etait présent et dès 8h nous étions tous réunis dans la bibliothèque.

JPEG - 20.3 ko
P. Basile Paré, responsable régional

Le Père Basile, responsable régionale des FMI, invite le Père Michel Buffet à ouvrir nos travaux par la prière. Lc 10,17-24, (le retour des disciples, la prière de Jésus, « heureux les yeux qui voient ce que vous voyez… ») sert de guide. Et aussitôt le Père Basile présente brièvement le thème de la journée.
Les frères se retrouvent par communauté (Dapaong, Ouagadougou et Bobo) « pour présenter nos engagements missionnaires dans nos 3 lieux d’implantation avec ses différentes facettes :

  • Le vécu de nos engagements missionnaires (organisation, réalisations, témoignages….)
  • Les difficultés rencontrées sur le plan pastoral, communautaire, diocésain, financier ou liées à notre façon de vivre ensemble.
  • Les espérances, les perspectives d’avenir. »

Dans l’après-midi, il y a les remontées avec des questions et des débats. La synthèse sera présentée dans un tableau.

La journée de ce lundi 7 septembre se termine par la célébration de l’Eucharistie. Le Père Basile Pare, ouvre notre célébration en nous invitant à accueillir notre nouveau prêtre, le Père Marc Bandaogo qui a été ordonné au mois de juillet à Bobo-dioulasso. C’est le Père Marc qui présidera notre Eucharistie. Nous accueillons en même temps un autre de nos frères FMI, plus ancien de 2 ans dans le sacerdoce, le Père Juan Carlos Castillo. Il nous était arrivé juste la veille d’outre-Atlantique… du Venezuela après quelques semaines Vendée pour se faire l’oreille au français. L’exiguïté de notre chapelle ne nous a pas gênés pour avoir une célébration festive au rythme du tamtam comme il se doit puisque notre Région a « gagné » (comme on dit ici) deux prêtres cette année en attendant la prochaine ordination du P. Consolator Akakpo-Numado en décembre prochain, à Lome.

Mardi matin 8 septembre, reprise des travaux. Nous nous retrouvons par groupe autour d’une question :
« En lien avec notre Projet Missionnaire, quelles lignes de force dégager de nos partages et échanges sur la mission pour l’avenir de la Région ? » <br/<
Toute la matinée est consacrée à cette question.

Fête de 1ère profession

Les travaux sont suspendus pour l’après midi afin de permettre la préparation immédiate de la première profession de nos deux frères novices Jean Chrysostome Ouedraogo et Jean-Hippolyte Bouda.
Tous les deux sont originaires de la paroisse de Ziniare (diocèse de Ouagadougou). Une importante délégation de la paroisse accompagnait les familles pour manifester encouragement et joie à nos jeunes frères. La messe était présidée par le P. Jean-Pierre, maître des novices. Les vœux ont été reçus par le P. Basile Pare, supérieur régional et représentant du Supérieur Général.
Le P. Basile a également reçu le renouvellement des vœux du frère Timothée Toe.

JPEG - 77.7 ko
tous autour de la table

Quand les frères s’écoutent les uns les autres...

La journée du 9 septembre était réservée aux profès perpétuels. Comme les jours précédents, nous nous retrouvons à 8h. Nous écoutons ensemble un passage de la lettre aux Philippiens (2, 5-11). « Pourquoi se tourner vers ce mystère de l’Incarnation dans toute sa vérité ? Parce qu’il est le meilleur conseiller pour ce que nous avons à faire aujourd’hui. Nous essaierons de regarder les difficultés qui troublent nos avancées communautaires. Et le meilleur chemin à prendre pour résoudre nos difficultés c’est évidemment de regarder le Christ dans son Incarnation ; le Christ capable de s’anéantir pour que le mouvement d’Amour qui le fait naître nous inspire encore aujourd’hui.
Faire la vérité nous demande toujours de sortir de soi, de décider ensemble de ne plus se faire centre, mais d’entrer dans un autre centre où la chose la plus forte est le don de soi : c’est ce qu’on appelle la Trinité.
Notre plus grande difficulté est toujours d’abandonner notre revendication d’être le centre. »

Chacun est invité à examiner « Quels problèmes de fond se posent à notre région aujourd’hui ? » à les mettre par écrit et à proposer des solutions. La moisson a été abondante si bien que nous avons dû changer notre fusil d’épaule. Chaque frère aurait aimé dire ce qu’il avait écrit mais nous n’avions plus assez de temps. Alors nous avons pris la décision de nous retrouver pendant deux jours pleins au mois de novembre.

Á Bientôt…
Rendez-vous a donc été pris pour le mois de novembre, pour le mois de décembre. Nous repartons vers nos lieux de mission, joyeux d’avoir vécu ensemble ces journées. Le programme était moins lourd que par le passé, nous n’avons pas été bousculés.
P. Louis Devaux

JPEG - 101.3 ko
Les FMI en septembre 2009