La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Actualités > Archives > Rencontre "Jubilaire" à Chavagnes et La Rochelle

Rencontre "Jubilaire" à Chavagnes et La Rochelle

Du 6 au 11 août 2011, un petit groupe de 10 Soeurs Ursulines de langue française, anglaise et italienne a pu se retrouver au complet, sur Chavagnes, puis à La Rochelle et à Brouage. Suivons le récit de Gisèle, l’une des "Heureuses Jubilaires".

50 ans d’entrée au Noviciat, nous sommes jubilaires puisque nous sommes inscrites sur la feuille venue de Chavagnes, 1961-2011.
Nous avions opté pour une rencontre simple, conviviale, de partage, d’action de grâces, dans des lieux qui nous « parlaient » de "vocation- mission", depuis 50ans, où que nous soyons envoyées, et nous invitaient à " nous renouveler dans l’esprit de notre vocation". LMB et dans un esprit aussi d’économie, en ces temps de crise financière pour la grande majorité des gens…et pour nous !
Projet mis en œuvre, avec le concours de toutes et….. « relu » de façon très positive pour continuer le chemin… !
Donc depuis des mois, Marie Pierre, notre « Guide », s’active pour organiser notre regroupement, car c’est une vraie prouesse d’arriver à accorder des dates, des lieux, des occupations pour une telle promotion !

JPEG - 52.8 ko
Avec Thérèse-Marguerite, le groupe des Jubilaires,
au grand complet


Finalement voici notre groupe : une italienne, Giusy Mascioni, une irlandaise, Mary Elisabeth Nash, une anglaise au Canada : Ann Christine Coster et sept françaises : Marie-Agnès Boutin, Marie Pierre Cecchi, Marie-Odile Cousseau, Renée Durand, Marie-Madeleine Fumoleau, Gisèle Gaborieau, Bernadette Petitgas, vont réussir à se retrouver à Chavagnes d’abord, du samedi soir, 6 août, au lundi soir, 8 août, où elles rencontreront, à certains moments, Marie-Radegonde Potier et Dominique Sapte, au Sacré Cœur.
Deux jours à Chavagnes, bien sûr, puisque c’est là que nous avons commencé nos premiers pas d’Ursulines. Il est bon de se replonger à la source et de faire revivre un peu l’élan et la ferveur des commencements.
Le dimanche matin, Sr Thérèse-Marguerite nous présente une lettre du Père Baudouin, resituée, commentée, comme elle sait si bien le faire. Lettre judicieusement choisie et parfaitement d’actualité pour nous permettre de retrouver des moments clés de nos vies. Moments que nous avons eu tout le loisir de faire remonter au cours d’une journée conviviale et paisible : temps de silence et de réflexion, messe à la paroisse. Un repas de fête avec une table ornée et décorée pour la circonstance nous permet d’accueillir Dominique pour le dessert. En fin d’après-midi, nous nous retrouvons avec elle, au Sacré Cœur, pour un partage.

JPEG - 27.3 ko
A Chavagnes, autour de la table bien conviviale

Lundi, seconde journée d’échanges sur nos expériences de vie, notre cheminement au long de ces 50 années. Qu’il est bon de découvrir comment les « Perles » reçues du Seigneur ont permis à chacune d’avancer, de grandir, de s’épanouir et de devenir peu à peu, au cours des années, un peu plus conscientes de notre vocation et de notre charisme d’Ursulines de Jésus. Grâce à ces deux jours vécus dans le « sérieux », nous avons pu nous « redécouvrir » chacune et apprécier en toute vérité la valeur de l’internationalité et la joie apportée par la convivialité, l’originalité et les personnalités si diverses mais si complémentaires.
Il y a dans ce groupe : « les organisatrices, les actives agissantes, les passives réactives, les joyeuses sérieuses, les sérieuses joyeuses »,
celles qui bougent toujours pour permettre aux autres de se reposer ; celles qui apparemment se reposent mais dont le cerveau s’active toujours et qui peuvent d’un coup se mettre dans n’importe quel espace et combler des manques.
Il y a les pleureuses, les consolatrices, les écoutantes, les positives, les utopistes, les rêveuses, les idéalistes, les réalistes… A moins qu’il y ait un peu de tout en chacune de nous et c’est pourquoi nous sommes « riches » et devons partager.
Mardi matin 9 août, grand départ pour La Rochelle.
Accueil très chaleureux par la communauté Ste Eustelle. Visite de la maison, découverte...
Un déjeuner préparé avec soin, sur une table de circonstance, nous rêvons déjà à notre sortie : imaginez 10 Ursulines partant en calèche, comme du temps du Père Baudouin, manquent juste les costumes, à la découverte de la ville de La Rochelle.
Le cheval breton, mené par un habile cocher, nous mène avec dextérité entre bus, piétons, vélos, autos. C’est une vraie prouesse !
Nous avons tout le temps d’admirer. La « guide » nous raconte au fur et à mesure l’histoire des magnifiques demeures des armateurs, ou des clochers des différentes églises… Nous terminons par la merveille qu’est l’Hôtel de ville.
Après la messe à la cathédrale, nous aurons le privilège de l’ouverture des portes de la sacristie, riche des trésors de l’Eglise de La Rochelle : surtout tableaux des Evêques avec, entre autres, celui de Mgr Paillou. !
Certaines ont encore eu le courage de faire une promenade dans la ville :
Mercredi matin 10 août, fraîches et disposes, nous voilà sur pied pour la prière.
Marie-Pierre propose alors, à celles qui le désirent, une visite sur les pas du Père Baudouin : L’Oratoire, le couvent des Hospitalières devenu un hôtel splendide ****étoiles, le Séminaire et les Dames Blanches.
Retour à la maison avec ascension à la Tour de Ste Eustelle, église des Augustins, pour admirer le panorama de La Rochelle.

L’Après-midi : départ pour Brouage… autre lieu, autre contexte. Il est alors facile d’imaginer pourquoi cette citadelle devient lieu d’enfermement pour les déportés : prêtres, religieux, religieuses :145 dont 18 Hospitalières et 5 Ursulines. Moment émouvant au souvenir et à l’évocation de ce qu’ont eu à vivre les Sœurs en ce temps-là et Charlotte-Gabrielle Ranfray venue les visiter.

JPEG - 48.5 ko
Dans la chapelle de Ste-Eustelle,
près de la Vierge :
"La chère aimable"

Et voilà ! C’est la fin de notre rencontre avec un dernier partage sur notre réalité actuelle de vie : échanges de souvenirs, bavardages entrecoupés de rires, de nouvelles…C’est la joie un peu mêlée de mélancolie car l’avenir se dessine et l’inconnu pose toujours des questions.
La Rochelle by night.

Jeudi 11 août, nous reprenons le chemin de Chavagnes. Après la messe et le déjeuner, nous nous séparons, fortifiées de ce que nous avons vécu !

Sr Gisèle GABORIEAU