La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Spiritualité > Neuf chemins de prière pour la mission > Se laisser conduire "au fil de la Providence"

Se laisser conduire "au fil de la Providence"

PRIERE DES AMIS DU PERE LOUIS-MARIE BAUDOUIN (7)

Présentation de la prière. Elle s’inspire des orientations pour la Famille de l’Incarnation : les missionnaires doivent se laisser conduire « selon le fil de la Providence » :

Missionnaires, qui se laissent conduire “au fil de la Providence" à travers toutes ses médiations : évènements, appels de l’Eglise, besoins du lieu… Où Dieu veut…

Vivre et servir, là où Dieu nous a conduits. Ici et maintenant.

Le reste est vaine illusion…

PAUVRES ET CONFIANTS

Pour se laisser conduire "au fil de la Providence", Louis-Marie Baudouin invite d’abord à se reconnaître, pauvres et confiants :
« Ne péchons point ; mais, si nous péchons, ne nous décourageons pas. Dieu nous pardonnera nos péchés, si nous les pleurons ; il a permis ces péchés pour notre bien et sa gloire. » (Silence)

Chant
- Seigneur ne nous traite pas selon nos péchés ! Seigneur, ne nous juge pas selon nos offenses ! Que descende sur nous ta miséricorde

- Pardonne-nous, Seigneur, tous nos péchés,
Délivre-nous pour la gloire de ton nom ! Refrain

ADORATION

La confiance du Père Baudouin dans la divine Providence était sans bornes : il la regardait comme une tendre mère qui avait toujours les yeux ouverts sur lui.

Mt, 6, 25-34

« Voilà pourquoi je vous dis : « Ne vous inquiétez pas pour votre vie, de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous le vêtirez. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture et le corps plus que le vêtement ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent point dans les greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Et qui d’entre vous peut par son inquiétude, prolonger tant soit peu son existence ? Et du vêtement, pourquoi vous inquiéter ? Observez les lis des champs, comme ils croissent ; ils ne peinent, ni ne filent, et je vous le dis, Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’a jamais été vêtu comme l’un d’eux !

Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien plus pour vous, gens de peu de foi ? Ne vous inquiétez pas en disant : « Qu’allons-nous manger ? qu’allons-nous boire ? de quoi allons-nous nous vêtir ? - Tout cela,les païens le recherchent sans répit – Il sait bien votre Père céleste que vous avez besoin de toutes ces choses. Cherchez d’abord le Royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné par surcroît. Ne vous inquiétez donc pas pour lendemain : le lendemain s’inquiétera de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. »

Mt 10, 29-31

Deux moineaux ne sont-ils pas vendus deux sous ? Or, pas un seul ne tombe à terre sans votre Père le veuille. Quant à vous, même vos cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez donc sans crainte : vous valez bien plus qu’une multitude de moineaux.

Le P. Baudouin fait ce commentaire :
« Un cheveu ne tombe pas de notre tête sans permission du Père céleste. Cette parole a un grand sens et s’adapte à tout. Si nous âmes étaient bien remplies de cette vue de l’ordre de la Providence, rien ne pourrait les renverser. Elles auraient leurs affections sensibles et naturelles, mais elles seraient douces et paisibles, et seraient dans l’ordre. Ainsi tout ce qui nous est arrivé, ce qui arrive et arrivera, n’importe quoi, tout est et sera conforme à la sainte volonté de du Père céleste. »(let. 23-11-1819)
« Nous ne ferons point de projets ; nous suivrons le fil de la Providence. Chaque religieux doit être content des dons qu’il a reçus de Dieu, et n’en point désirer d’autres que conformément à la volonté du divin Maître. »

(Esprit et vertus p. 45)

REFRAIN

Le Verbe s’est fait chair et il a établi sa demeure parmi nous, et nous avons vu sa gloire, gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique !

ADORATION

A la fin de l’adoration
REFRAIN :
Cherchez d’abord le royaume de Dieu et sa justice et toute chose vous sera donné en plus. Hosanna ! Hosanna !

ACTION DE GRACES

- L’enfant de la Providence se réjouit si les autres ont des dons qu’il n’a pas. (dans Esprit et vertus p,45)

- Pour des projets, je n’en veux pas. Je suivrai le fil ; faisons bien l’oeuvre présente. C’est le secret de la paix. (let2-11-1814)

  • Rendons grâce à Dieu pour ce que découvrons en ouvrant nos yeux et nos coeurs au " fil de la Providence".

Refrain : Je bénirai le Seigneur toujours et partout

Expressions libres

OFFRANDE

Dans la Règle primitive, le P. Baudouin écrit :
Le cœur large n’est jamais embarrassé, il ne veut que Dieu : Je suis venu dit Jésus, pour accomplir la volonté de mon Père rien d’autre ne peut l’occuper. Comme il ne voit en tout que la Providence, et qu’il ne veut que cela, il n’est pas étonné, il ne se trouve jamais à l’étroit

Et à une religieuse :
« La Providence vous a mis là. Sanctifiez-vous, là. Aujourd’hui et ici est plus conforme à Dieu ».

La rencontre de Dieu se vit d’abord et avant tout là où je suis et pas ailleurs. Il s’agit pour chacun, chacune d’entre nous de bien vivre le temps présent !
Avec Jésus, le Fils bien-aimé qui reçoit tout de son Père et lui remet tout, nous nous offrons !

Père Saint, unies à ton Fils bien-aimé qui est venu en ce monde pour accomplir ta volonté, nous nous offrons avec les prières, les travaux, les peines et les joies de ce jour.

Dispose-nous à accueillir tout ce qui nous arrivera aujourd’hui ; que nous l’acceptions de tes mains, pour la famille de ton Christ, l’Eglise.

Conscientes de notre pauvreté, de nos infidélités, nous unissons le peu que nous avons aux richesses de Marie notre Mère et à celles de l’Eglise du ciel et de la terre.

Accorde ton pardon à tous les hommes par Jésus-Christ notre Seigneur.

Que par Lui, avec Lui, et en Lui, tout honneur et toute gloire te soient rendus Père Tout-Puissant. Amen

MARCHE VERS LE TOMBEAU

Refrain : Prenons ce temps tel qu’aujourd’hui l’enfante
N’attendons pas qu’il soit un paradis,
Aimons ce temps tel que Dieu nous l’invente
N’attendons pas, Dieu nous aime aujourd’hui !

1 - Ce monde est plein, ce monde est creux
Où vient s’ouvrir le sillon de Dieu Et c’est le nôtre…
Derniers humains d’un vieux monde à aimer,
Premiers chrétiens d’un siècle à enfanter,
Et c’est le nôtre...
2 - Ce monde est jeune, ce monde est vieux
Où vient mourir la graine de Dieu Et c’est le nôtre...
Guetteurs d’atome au chevet des enfants,
Chercheurs de sens au berceau des mourants,
Et c’est le nôtre...

Lecture des intentions confiées à l’intercession du P. Baudouin.

Après l’écoute des intentions, nous prions ensemble.

Seigneur Jésus, le mystère de ton Incarnation a illuminé et embrasé le cœur de Louis-Marie Baudouin, prêtre du diocèse de Luçon, et lui a donné l’audace de répondre aux urgences qu’il percevait dans l’Eglise et la société de son temps.

Son amour et sa confiance en Marie, la méditation assidue de la Parole de Dieu, ont éclairé toutes ses démarches et fait de lui un conseiller spirituel d’une grande lucidité, un fondateur de séminaires et de congrégations religieuses ouvertes au monde, proches des plus pauvres, avec le souci constant d’éduquer.

Accorde-nous par son intercession les grâces que nous te demandons… Qu’il soit reconnu bienheureux par l’Eglise pour qu’à son exemple, ton Incarnation, ta vie donnée soient Parole et chemin de vie dans le monde d’aujourd’hui. Amen !

Chant à Marie : Chercher avec toi dans nos vies...

BENEDICTION FINALE

Allez voir
Le P. Baudouin et le "fil de la Providence"