La famille de l'Incarnation

La famille de l'Incarnation

menu

Accueil > Fils de Marie Immaculée > Nos lieux de mission > Antilles > Ste Lucie

Ste Lucie

Ste Lucie : Une "perle" des Antilles

Une petite île à une quarantaine de Kms au sud de la Martinique
Montagneuse, volcanique, aux paysages contrastés avec des côtes rocheuses déchiquetées , et de belles vallées côtières aux plages de sable fin.
Deux pitons jaillissant de la mer forment un célèbre paysage recherché des touristes...

Les ressources de l’île viennent de la canne à sucre, des bananes, des noix de coco dont on extrait de l’huile. Sur les côtes de l’île, des villages de pêcheurs... et de nos jours, le tourisme.
L’anglais est la langue officielle mais les saint-luciens aiment aussi parler créole.
La capitale est Castries et abrite un port.

Les 50 ans du diocèse de Castries

Mgr Charles GACHET
Mgr Charles Gachet, est né le 17 juillet 1911 à Bazoges-en-Pareds en Vendée. Il prononça ses premiers vœux en 1930 et ses vœux perpétuels 1936. Il fut ordonné prêtre le 4 octobre 1936 et partit un an en Angleterre, avant d’être envoyé à Sainte-Lucie en 1939. Nommé évêque de Castries, en janvier 1957, Il est ordonné évêque le 5 mai 1957. Après sa démission comme évêque en 1974, il est nommé en paroisse à Trinidad jusqu’en 1981. Il rentra définitivement en France en août 1981, et fut aumônier des Sœurs de Mormaison aux Brouzils. Il est décédé, accidentellement, le 13 novembre 1984.

Sainte-Lucie fête les 50 ans de la création du Diocèse et du jubilé d’ordination de son premier évêque, le P. Charles Gachet, FMI.
Sainte-Lucie est un État des Caraïbes, situé au sud de la Martinique, membre du Commonwealth. Elle a obtenu l’indépendance du Royaume-Uni, le 22 février 1979. Avec 620 km2 de superficie, elle a une population d’environ 160 000 habitants. La capitale est Castries (13 000 h). La langue officielle est l’anglais et, la langue maternelle est le créole.

En février 1956, le diocèse de Castries fut créé, et, le 5 mai 1957 le Père Charles Gachet fut ordonné premier évêque. Le 6 mai dernier, le diocèse était en grande liesse pour célébrer ce Jubilé.

L’île de Sainte-Lucie fut évangélisée au 15ème siècle par les Espagnols puis par les Français. Elle fit partie du diocèse de Trinidad.

En 1878, l’abbé Henri Rautureau, un Vendéen, alors Vicaire général de Trinidad, invita les FMI à venir à Sainte-Lucie. Les PP. Louis Tapon et A. Rondart débarquèrent le 18 février 1878. Trois autres, les PP. Emile Cadou, Jean-Baptiste Rousseau et Joseph Brillouet les rejoignent en décembre 1880.

le P. Louis TAPON

Dans les dix ans qui suivirent, Sainte-Lucie commenca à avoir des vocations religieuses et sacerdotales locales. Le premier Saint-lucien ordonné fut, en 1886, l’abbé Paul Dauvergne, de Soufrière d’où sortirent aussi deux FMI, les PP. Jules et Henri Claustre. Il y eut aussi des religieuses féminines dont deux Ursulines, Olga Devaux, Sr Thérèse-Isabelle et Claire de Minvielle, Sr Thérèse de la Providence.

En 1884, l’île fut confiée aux FMI par Mgr Guérin ; le P. Louis Tapon fut Vicaire général pour l’île jusqu’en 1920. Avec tous les FMI, le P. Tapon fut un grand constructeur : le 1er collège de garçons, la plupart des écoles, des églises, des presbytères et des cimetières.
Par le travail en paroisse, les FMI ont ainsi posé les fondations des structures mêmes de la société saint-lucienne.

En 1956, le diocèse de Sainte-Lucie est créé par Pie XII. L’année suivante, le P. Charles Gachet, petit-neveu du P. Tapon, en devient le premier évêque. En 1975, le diocèse devient archevêché. La même année, Mgr Gachet se retire et c’est un prêtre saint-lucien, Mgr Patrick Webster qui lui succède.

Longtemps, les FMI furent assez nombreux (jusqu’à 30 dans les années 60) pour assurer la pastorale du diocèse. Pastorale de cons-truction tant des communautés (paroisses, services, mouvements …) que des bâtiments (églises, écoles, presbytères …). A partir des années 70, leur nombre diminua. Actuellement, seul le P. Raymond Laurent, saint-lucien, est en activité dans le diocèse.

Mgr Kevin FELIX
actuel archevêque de Castries

Par ces fêtes du jubilé d’ordination épiscopale de Mgr Gachet, Mgr Kelvin Felix, actuel évêque de Castries, et tout le diocèse ont voulu célébrer tout ce travail missionnaire et rendre grâce non seulement pour son premier évêque, mais aussi pour tous ceux et celles qui ont bâti cette Eglise de Pierres Vivantes.
EF, d’après les articles parus dans le journal diocésain"Catholic Chronicle Castries".

Comment pouvons-nous dire "Merci</span

Les noces d’or de l’ordination épiscopale de Mgr Gachet nous donnent l’occasion de célébrer la vie et le ministère de ces pionniers FMI qui ont posé la fondation de l’Eglise à Sainte-Lucie.
L’archidiocèse réfléchit à la grandeur de la contribution FMI dans le développement de cette nation et la prospérité spirituelle du pays. Sept FMI furent présents à nos festivités, conduits par le Père Raymond Laurent, délégué officiel du Supérieur Général. Malheureusement, aucun des FMI retirés en France n’a pu se joindre à la délégation.
Les Célébrations eurent lieu à la Basilique Cathédrale de l’Immaculée Conception à Castries, édifice qui est un joyau de la couronne héritée des Pères FMI. Durant la messe, nombreux gages d’affection et d’attachement aux Pères furent manifestés, entre autres :

  • Un couple de Babonneau offrit à Vincent Esprit, supérieur local, une bannière portant la portrait de Mgr Charles Gachet.
  • La plus jeune des Soeurs Dominicaines de la Délivrande présenta au Père Raymond Laurent une grande plaquette de verre découpée suivant les pourtours de l’île, et portant, gravés, les noms des 44 FMI qui ont travaillé à Sainte-Lucie, depuis le début de ce diocèse.
  • Le Père Louis Vrignaud reçut des mains du plus jeune prêtre saint-lucien, une plaque, au nom du Clergé, exprimant gratitude et admiration pour les 130 années de service FMI consacrées à l’Eglise de Sainte-Lucie.
  • Enfin, un geste tout simple et inattendu : une petite fille qui venait juste de faire sa première communion, et encore dans sa robe de fête, vint offrir au Père Georges Guillet, un bouquet de fleurs au nom de tous les enfants de Sainte-Lucie.

Le mardi 8 Mai, après l’office des défunts, une plaque commémorative avec tous les noms des FMI dont les restes reposent au "Reliquaire du Calvaire", à Castries, fut dévoilée par le P. Laurent, et une Messe fut célébrée par tout le Clergé pour le repos de leurs âmes.

Pour nous, qui étions impliqués dans l’organisation de tous ces événements, ce fut une expérience enrichissante. Car nous étions en contact avec une riche tapisserie tissée d’héroïsme, de foi et de sacrifices. Pour bâtir le futur de cette Eglise, il faut connaître son passé, et le connaître, c’est faire germer notre reconnaissance envers les Pères FMI.

Les FMI de la région
présents aux fêtes du Jubilé

Le Père Vincent Esprit envoya quelques jours plus tard une lettre de remerciement à l’Archevêque Mgr Kelvin Felix, où il disait ceci : " Ce Jubilé conçu pour la reconnaissance de l’œuvre FMI à Sainte-Lucie a été opportun et mémorable. Nous restons confondus devant ces hommes qui ont donné leur vie et tout leur être à l’édification de l’Eglise en ce pays. Ce fut un moment fort de grâce et de nouvelle santé apportée à notre Congrégation. MERCI !
Extrait de l’éditorial du "Catholic Chronicle Castries".

"Reconnaissance pour 130 années de service."

Nous sommes ici : hommes, femmes, enfants avec leurs Parents, laïcs et religieux consacrés à Dieu, diacres, prêtres et évêque, membres du Gouvernement et le Chef de l’Etat en la personne du Gouverneur Général, nous sommes tous ICI, rassemblés dans une même prière d’action de grâce, créant une assemblée extraordinaire de l’Eglise locale, pour manifester notre reconnaissance aux Pères FMI, pour leurs 130 années de service, partageant avec eux leur foi profonde et leur riche culture qui ont nourri le Peuple de Dieu sur le sol de Sainte-Lucie.
- Nous rendons hommage à la Congrégation des Fils de Marie Immaculée qui sont représentés ici, et que nous accueillons comme nos invités privilégiés. Ils ont été des pionniers courageux, qui ont peiné, supportant le poids et la chaleur des jours, posant les fondations d’institutions de tous genres, rendant ainsi le diocèse capable d’assumer les challenges d’une croissance et d’un développement permanents.
Quand la Procession fit son entrée dans cette Cathédrale, nous avons songé à cette longue liste de missionnaires FMI, qui ont voyagé à travers cette île, à pied, à cheval, en canot, afin de répondre à l’appel du Christ : "Prends ta croix et suis-moi !"
Nous voulons mettre nos pas dans leurs pas, et accepter les défis qui nous font face aujourd’hui. Croissez en sainteté en vivant leur Foi dans vos vies quotidiennes. Christ m’interpelle, vous et moi,... afin de défendre notre foi et participer à la vie de notre Chrétienté.
Extraits de l’homélie de Mgr Kelvin Felix, archevêque de Castries

voir aussi En mémoire de Mgr Charles Gachet